18 commentaires

  1. gisele larose
    16 août 2009 @ 14 h 56 min

    bonjour j ai le coeur brise car je viens d apprendre qu une grande amie est atteinte de cette maladie je savais depuis longtemps qu elle avait des grands problemes maintenant je peux mettre un nom a cela
    merci
    gisele

  2. Sinfonía
    19 août 2009 @ 12 h 49 min

    Comment essayer de convaincre une personne atteinte de ce trouble de consulter un spécialiste si ces personnes refusent de voir que le problème vient d’eux et pensent toujours que les autres leur veulent du mal et pensent que ce sont les autres qui ont le problème? Comment les amener `pouvoir se remettre en question?

  3. Caroleen
    9 novembre 2009 @ 18 h 07 min

    Ma mere souffre de ce probleme, elle me rejette completement maintenant, ne veux plus de cadeaux , plus rien….mes efforts sont vains
    Cela rassure un peu de trouver des informations sur cette maladie, je comprends un peu a quel point elle doit souffrir mais paradoxalement je la craint egalement….c’est difficile quand c’est sa propre mere..je souffre beaucoup…j’aimerai savoir un jour ce qui s’est passe dans son enfance….

  4. Untel
    17 février 2011 @ 17 h 50 min

    Je m’y reconnais comme dans un miroir. Le problème c’est que je vois une psy depuis 2 ans et elle dit qu’elle voit rien d’anormal en moi…

  5. Julien
    10 mai 2011 @ 20 h 49 min

    Moi j’ai été diagnostiqué l’an passé trouble de la personnalité paranoïaque. Je suis en mesure de comprendre à moitié quand les pensés dite paranoïaques me prenne mais des fois je peux m’y enfoncer et aller même jusqu’à casser avec ma blonde et c’est très dure pour nous deux. J’ai aussi même déjà renier tout mes amis car je pensais qu’ils étaient contre moi. C’est aussi très épuisant de penser ainsi. Un bon antipsychotique peut aider mais ça rend zombie.

  6. jmf
    20 juillet 2011 @ 4 h 23 min

    comment faire avec mon amie 59 ans
    qui a des problemes de trouble de la personnalité
    je suis épuiser jmf

  7. LINDA
    28 août 2011 @ 12 h 06 min

    JE VIS AVEC UN HOMME COMPLETEMENT DIJONCTE DEPUIS 30 ANS !
    IL SE MEFIE DE MOI, NE CROIS JAMAIS CE QUE JE LUI DIS
    IL ME DIT QUE JE LUI VEUX DU MAL ET Q UN JOUR IL AURA MA PEAU
    IL EST VIOLENT NE DISCUTE JAMAIS JE RIGOLE JAMAIS MEME PAS AVEC SES ENFANTS
    MES GOSSES VEULENT QUITTE LA MAISON DE MON COTE JE SOUFFRE
    IL VOIT LE MAL PARTOUT ET IL M ACCUSE TOUT LE TEMPS DE FAIRE DES CHOSES CONTRE LUI CHOSE QU IL IMAGINE
    IL N Y A PLUS DE DIAGLOGUE ET PLUS RIEN ENTRE NOUS..JE NE PEUX PLUS SUPPORTER CELA J AI PASSE 30 ANNEE DE MA JEUNESSE AVEC UN FOU.. IMPOSSIBLE DE LE RAISONNER OU DE LUI DEMONTRER QUOI QUE CE SOIT
    MERCI DE ME REPONDRE

  8. Reolite
    16 octobre 2011 @ 11 h 13 min

    En rapport au message de Linda voici ma modeste contribution
    30 ans c’est beaucoup néanmoins dans un couple il y’a certaines frontières à ne pas franchir
    1 Avoir de l’ascendant sur le prochain de quelques manières que ce soit
    2 Faire semblant d’aimer car l’amour est un sentiment pur
    3 Curiosité à outrance
    Par contre ce qu’on doit développer dans un couple est:
    1 Dialogue et Confiance
    2 Motivation et Félicitation mutuelle
    NB pour les femmes éviter surtout de poser des actes frisant la rupture irremediable ( Par exemple aller coucher dehors par vengeance, prendre tres souvent ses effets pour quitter la maison quand il ya problemes, Dans l’enervement parler uniquement sur le probleme encours et non relater les scenes anterieures
    Merci Puisse ces details contribuer à cerner certains aspects du couple
    LINDA je cois que rien n’est perdu et 30 ans ne ce sont pas trois jours et le chemin parcouru ensemble est plus grand que celui à parcourir

  9. fawzi
    21 mars 2012 @ 12 h 04 min

    le sujet atteint du trouble de la personnalité paranoiaque,une fois qu’il cause désagréments à l’entourage, devra être hospitalisé d’office et le traitement consiste à prendre des neuroleptiques associés à la psychothérapie jusqu’au stade de sa stabilisation, il ne faut pas abandonné un paranoiaque, les soins psychiatriques sont plus que nécessaire,si non le trouble va se transformer en paranoia par le biais du délire paranoiaque , à ce stade il s’agit d’une psychose chronique et les neuroleptiques sernot pris à vie.ces neuroleptique agissent positivement sur l’anormalité des neurotransmetteurs.

  10. fawzi
    21 mars 2012 @ 12 h 37 min

    je voudrais apporter mon point de vue au sujet atteint du trouble de la personnalité paranoiaque,une fois qu’il cause désagréments et la grande souffrance de l’entourage, devra être hospitalisé d’office et le traitement consiste à prendre des neuroleptiques associés à la psychothérapie jusqu’au stade de sa stabilisation,et sa nette amélioation, il ne faut pas l’ abandonné , les soins psychiatriques sont plus que nécessaire,si non le trouble va se transformer en paranoia par le biais du délire paranoiaque , à ce stade il s’agit d’une psychose chronique et les neuroleptiques seront pris au long cours.ces neuroleptique agissent positivement sur les neurotransmetteurs, si la déficience de la dopamine est retenue.

  11. Aisha
    26 mars 2012 @ 12 h 55 min

    Je voulais savoir plus sur la touble paranoiaque comment sa se presente?? pourquoi sa se presente?? comment peux ton faire pour aider quelqu’un?? repndez s’il vous plait
    merci pour votre soutient ces IMPORTANTS

  12. Valerie T
    2 juillet 2012 @ 9 h 46 min

    Mon François souffre depuis trente ans, mais je préfere ça plutot que les impulsions de Dominique …

  13. Diane
    16 août 2012 @ 10 h 29 min

    @Linda: Sauve toi. Tu l’aime et/ou l’a sûrement aimé pour être restée 30 années près de lui dans ces conditions mais tu as droit maintenant de te choisir et vivre plus de sérénité dans ta vie. Je sais ce que tu veux dire et je n’aurais jamais pu rester là 30 ans. J’aime trop échanger, discuter, rire et c’est simplement impossible avec une personne avec un trouble de personnalité paranoïaque car c’est quasi impossible de les soigner même s’ils arrivaient à se rendent chez un professionnel, ce qui serait déjà un exploit, ils ne font pas confiance alors une bonne relation avec leur traitant est aussi très difficile à établir.

    Choisis-toi Linda, tu le mérites. Tu as le droit à une vie plus paisible et tu n’es pas responsable de le guérir si même lui ne se responsabilise pas. Je te transmets un lien d’une émission à Radio-Canada où deux spécialistes expliquent et parle de ce trouble. C’est intéressant…

    http://www.radio-canada.ca/emissions/christiane_charette/2010-2011/chronique.asp?idChronique=154925

    Prends soin de toi.

  14. Marine
    27 novembre 2012 @ 13 h 41 min

    Je me reconnaît très bien mais je n’ose pas en parler et tout mon entourage me voit normale. J’ai déjà consulter un psy mais il n’a rien vu d’anormal , bon je ne lui en ai pas parler en même temps. Cela s’aggrave avec le temps et je sais que j’ai quelque chose mais quand je part dans mon délire je n’arrive pas à m’arreter , des conseils ?

  15. djamel
    9 février 2013 @ 16 h 30 min

    merci pour ces temoinniages.
    je vis avec cette maldie depuis 15 ans malheuresements 3 enfants ont grandient en subissants les effes decourageant et se sentent copable dont un a fait une grave depression et il est hospitalisé depuis 3 mois et je ne sais quoi faire.

  16. pascale
    28 septembre 2013 @ 15 h 31 min

    Moi c’est mon fils qui a eu des bouffées délirantes aigües il y a 4ans et récement il a eu une psychose paranoide avec passage à l’acte (agression sur une enfant de 3 ans et sa mère)On est très choqué. Actuellement il est interné et n’est plus dans le déni de sa maladie. Je suis perplexe et j’ai peur de ce qu’il peut faire à l’avenir. Merci de me conseiller.

  17. lilou
    29 février 2016 @ 9 h 08 min

    je souffre de ce genre de délire…..je suis jeune,j’ai 14 ans et je suis constamment dans le besoin de cacher au autres ce que je suis.J’ai peur que l’on me fasse du mal,j’ai peur que les autres se servent de moi,rien que maintenant je souffre a l’idée de me dire que je parle.Je ne suis pas dans une paranoïa accompagné de délire énorme pour l’instant.Disons seulement que je ressens un besoins e me defendre et j’ai tellement peur que cela se retourne contre moi! J’ai peur toujours peur.Petite je fesai beaucoup de terreur nocturne et j’avais une grosse tendance a vouloir me suicider et a me frapper,avec le temps cela ma passer mais parfois lorsque je ressent de grosse émotion,je ne respire plus,et je me frappe parce que j’ai envie de faire du male au autre…..Je ne sais pas si je suis entrain de devenir comme cela mais je sais que quelque chose cloche et ma mère me l’a dit,elle m’a dit que ce n’étais pas normal c début de crise que je fesais…..Je parle toute seule et je panique…..j’aimerai mieux me comprendre,j’ai parlé sa fait du bien mais j’ai encore peur.

  18. Patricia
    16 octobre 2016 @ 17 h 08 min

    Bonjour ma sœur souffre de cette maladie de M.. elle va perdre sa petite de 7 ans , actuellement en H.D.T ,a la demande de ma mère, car elle resté enfermé chez elle, peur de tout , se sent persécuté elle écrives des choses insultante et fausse l égards de certains voisins sur les portes d immeubles du style (Omar a étais tué par Intel, Intel) sur les murs du stade , sur les réseaux sociaux n’en parlons pas, elle veux tué Intel , elle dégrade les voiture des gens , elle ai pas méchante avec sa fille et seulement elle lui dit tout et la moitié ces des délires amplifié par contres elle très méchante verbalement avec ma mère .elle a beaucoup de plaintes a son actifs aussi, ont ne dort plus ont pleurs beaucoup surtout ma mère. Et sa fille pleure aussi, la pauvre elle vois plus sa mère , elle son ci fusionnelle, elle va être placé sa me rend malade. ( excusé moi pour les fautes ).

Répondre

Retour vers le haut